En quoi la synergologie est-elle une discipline scientifique?

La scientificité de la synergologie est décelable à trois niveaux:

  1. La façon dont l'information non verbale a été découpée;

  2. Les proposition émises;

  3. Le mode de validation des propositions.

1. La façon dont l'information non verbale a été découpée:

  1. La synergologie porte d'abord trois regards complémentaires sur l'être humain en interaction :

    • Un regard sur les affects de l'être humain;

    • Un regard sur la relation;

    • Un regard sur les informations échangées.

  2. La synergologie fait attention à bien mesurer ce qui est de l'ordre de la communication non verbale (systémique) par rapport à ce qui est de l'ordre du langage non verbal (analytique).

  3. La synergologie mesure des ouvertures (appétence) et des fermetures (aversion).

  4. Elle distingue l'expression hyper et hypotonique d'émotions positives et négatives soit 8 groupes d'émotions.

  5. Le corps de l'être humain est tronçonné en 8 segments pour être appréhendé plus facilement.

  6. La dimension triple de l'axe de la tête est prise en considération.

  7. Le positionnement des mains et des pieds (pronation et supination) est pris en considération.

  8. La gestuelle de l'être humain est découpée en 4 modes de gestes possibles qui peuvent se compléter.

  9. La configuration des poignets et des mains sont prise en compte.

  10. La droite et la gauche du visage et du corps sont distinguées dans la communication.

  11. Les micro réactions visibles du visage sont prises en compte.

  12. Les gestes d'auto-contact sont distingués en trois catégories.

  13. Le mouvement des yeux est découpé en 4 quadrants.

  14. Le corps et les membres sont découpés en 4 faces selon la manière dont ils abordent l'environnement.

  15. Les mains sont découpées en 4 faces. Chaque doigt intervient selon une logique significative.

  16. L'environnement est pris en compte à travers l'utilisation classifiée d'objets.

L'information non verbale peut être abordée sérieusement parce qu'elle a d'abord été découpée rigoureusement. La communication non verbale naît de l'addition d'informations non verbales parcellaires convergentes.

2. Les proposition émises:

Une fois appréhendée, l'information est découpée en items:

  1. La synergologie découpe la totalité du langage corporel humain en un certain nombre d'items.

  2. Les items sont clairement et objectivement identifiables.

Lorsque ces items sont observés à la vidéo, un synergologue distingue entre 15 et 20 items différents en une seule seconde.

Exemples d'items:

  • La tête est légèrement penchée à droite dans son axe latéral;

  • La personne regarde avec l’œil gauche;

  • La fente palpébrale inférieure des deux yeux se rétracte;

  • La pupille droite se dilate davantage que la gauche;

  • Les ailes du nez sont rétractées;

  • La personne parle en employant la main gauche;

  • Son geste est projectif...

L'information est classée dans une des huit catégories de la grille émotionnelle. Lorsque le discours dit une chose et le corps en montre une autre. Le langage conscient et le langage non conscient sont alors classifiés dans deux catégories différentes et contradictoires. Ces hiatus font tout l'intérêt de la synergologie.

Ces items sont regroupés les uns avec les autres dans la méthode dite des assates.

ASSATES: Littéralement «association d'attitudes». La méthode des assates permet en synergologie de quantifier les indices qui permettront d'émettre une hypothèse ou proposer un horizon de sens.

Le principal écueil de la synergologie est l'écueil de l'intuition. Généralement les intuitions sont bonnes conseillères, mais il arrive que nos intuitions nous trompent. En synergologie, si notre intuition nous trompe, c'est souvent parce que lorsque nous observons une personne, nous faisons confiance à notre intuition sans prendre la précaution de contrôler vraiment ce que nous pensons, que nous nous trompons.

La méthode des Assates permet de faire une analyse synergologique sérieuse en faisant la part de l'induction et celle de l'inférence. Mais prenons plutôt un exemple concret: vous croisez une personne et il vous semble qu'elle est triste. Comment savoir clairement que sa tristesse est une tristesse réelle? La tristesse doit être mesurée.

Exemple: Si vous dites qu'un être humain est triste parce qu'un des coins de sa bouche tombe et que vous concluez sur la tristesse à partir de ce seul indice, (ce seul item), vous ne pouvez pas dire que votre observation est très riche de sens: Vous qualifiez cette attitude d'Assate 1. Nous dirons que cette personne est triste avec une Assate 1 (un coin tombant de la bouche). C'est très pauvre. Et cette observation n'a pas réellement de sens. En revanche si vous dites que cette personne est triste parce que les coins de sa bouche tombent (vous avez 2 items), parce que sa paupière gauche est fermée (1 item), qu'il ne cligne plus des paupières (1 item), que vous discernez les blancs sous ses yeux (1 item), que l'extérieur de ses sourcils tombe (1 item), que ses lèvres sont blanches (1 item), que ses épaules sont tombantes (1 item), que l'exe sagittal de sa tête est descendant (1 item), qu'il vous dévisage de l'œil droit dans son axe rotatif (1 item), enfin que sa statue est fermée (1 item) et que son croisement de jambes vous est extérieur (1 item), cette tristesse est qualifiée avec une Assate 12. C'est là un indice riche de la fermeture de votre interlocuteur. Vous allez pouvoir évoquer la tristesse sans risque de vous tromper.

Nous distinguons en synergologie:

  • Les Assattes pauvres: 1 @ 4;

  • Les Assattes modérées: 5 @ 7;

  • Les Assattes riches: à partir de 8.

Si nous projetons sur la personne observée nos propres état, alors que la personne n'éprouve pas l'émotion que nous décrivons, l'Assate que nous allons dégager sera une Assatte pauvre. De nombreux éléments ne seront pas congruents avec ce que nous pensions observer. Des tableaux de classification d'émotions permettent au synergologue de travailler sérieusement.

3. Le mode de validation des propositions:

Pour être certain que toutes les observations synergologiques soient bien réelles, la synergologie se sert du critère de falsifiabilité mis en oeuvre par Karl Popper (Cf: Karl Popper : La logique de la découverte scientifique, Payot 1972). Pour lui, une théorie n'est scientifique qu'à la condition expresse que ses vérités puissent être contestées par l'observation. C'est donc la possibilité de réfuter par l'expérience (ou « réfutabilité ») qui fait la valeur de la scientificité de la proposition. Une théorie est scientifique si elle peut être « mise à l'épreuve », si elle est « testable » ou « réfutable ».

Prenons un exemple: 100,000 cygnes blancs sur un lac ne permet pas de dire que la proposition « tous les cygnes sont blancs » est une proposition vraie. En revanche un seul cygne noir sur un lac permet de dire que la proposition « tous les cygnes sont blancs » est une proposition fausse.

L'attitude scientifique est une attitude critique qui ne cherche pas des vérifications mais tout au contraire des tests qui peuvent réfuter la théorie.

Appliquons le critère de falsifiabilité aux propositions synergologiques: Si nous émettons l'hypothèse comme nous le faisons : « Tous les gens joyeux ont systématiquement la fente palpébrale inférieure de leurs deux yeux relevée, ne laissant jamais voir le blanc de l’œil ». Nous donnons les moyens de réfuter l'hypothèse, car il suffirait qu'un pourcentage significatif de fentes palpébrales ne soit pas relevé alors que les personnes sont manifestement heureuses pour invalider cette hypothèse. Une proposition synergologique n'est véritablement synergologique que si elle peut être réfutée. L'erreur, loin d'être un manque est une étape nécessaire du développement du savoir. Toutes les propositions synergologiques émises dans les formations ont subi le test de réfutabilité.